L'O.S.K comprend une partie instrumentale et un chœur. Contrairement à d’autres organisations musicales dans le monde, qui sont constituées de manière distincte d’un orchestre et d’un chœur, indépendants l’un de l’autre, l’OSK compte, en son sein et en permanence, les deux composantes, telles que schématisées dans le tableau ci-dessous.  

La présentation actuelle de l’OSK s’est affirmée de façon progressive et comprend également des composantes qui lui permettent de répondre à des demandes de production dans un cadre réduit.

Dans ce contexte, il convient d’indiquer que la partie instrumentale a été la première à se mettre en place. Il peut se produire aujourd’hui en Quatuor et en Quintette. C’est en l’an 2000 que le Quatuor, composés respectivement des chefs d’attaque de pupitres des cordes (Violon, viola, cello et contrebasse), a commencé à se produire, à la faveur des sollicitations auxquelles l’orchestre ne pouvait répondre dans son ensemble. Le Quintette comprend la même composition à laquelle s’ajoute un autre instrumentiste (soit un deuxième violon soit un deuxième violoncelle soit un piano).  

Quant au chœur, il a été lancé en 1994 par le maestro Diangienda Wabasolele en puisant également dans le vivier de toutes les chorales de l’Eglise, suivant toujours l’instruction de son Illustre Père.

Il s’est affiné progressivement grâce à un travail acharné, notamment avec des chefs de chœurs et choristes étrangers en visite auprès de l’OSK.